Categories

  • Aucune catégorie

Archives

    A sample text widget

    Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

    Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

    UNAGI KAROKU*

    mmmmm

              Dans le billet précédent, je parlais de « Seichuushin«  (ligne centrale du corps).
            Mais qu’en est-il de HIKITSUCHI Michio Sensei ?

           A et C 001 Lors d’un de mes séjour à Shanghai pour la pratique du taïchi chuan, dans les années 1990, j’avais montré à Maître Gu Meisheng un magazine d’arts martiaux (Arts et Combats). En page de couverture il y avait la photo d’Hikitsuchi. En la voyant, il a dit : « Il a son Centre! »

              Qu’a voulu dire Gu Meisheng ?
              Le Centre peut désigner à la fois la vraie Nature et se représentation physique dans le corps (seichuushin). Si ce Centre est unique, il peut y avoir plusieurs degrés dans sa représentation.
              J’avais posé la question à un ami sinologue et pratiquant de taïchi chuan, Philippe. Voici sa réponse :
    « Dans le cas de ton maître, je pense que Gu Meisheng voulait dire ceci : Hikitsuchi avait dû trouver d’où proviennent ses énergies, et savait s’en servir martialement. Il avait donc son Centre (donc un Yao très subtil). Maintenant son Centre était-il complètement débloqué ? C’est-à-dire avait-il fait le lien entre le Centre dans l’esprit (vide total) et sa manifestation dans le corps (la ligne) ? C’est difficile de se prononcer. En tout cas c’est déjà exceptionnel ».

              Hikitsuchi Sensei s’est toujours situé comme un intermédiaire entre O sensei et nous, pratiquants:

    • « Je voudrais écrire un livre sur O Sensei. Mais tant que je vivrai, je veux être comme un livre qui prouve son oeuvre et son enseignement** ».
    • « Je pense que c’est O Sensei qui dirige le cours, je ne suis que son interprète** »
      Il nous disait souvent que ce n’était pas lui mais les kamis (divinités) qui agissaient à travers lui.

              Je terminerai par cette anecdote. C’était lors de l’un de mes séjours à Shingu.  A l’invitation d’Hikitsuchi Sensei, nous sommes allés dîner à « Unagi Karoku »*.
              Au cours du repas Hikitsuchi a pris une feuille de papier et un stylo, il a aligné verticalement, à gauche de la feuille, les caractères du nom et du prénom de O Sensei et à droite de la feuille, il a écrit son nom et son prénom en donnant leur signification :

     

    Hikitsuchi site2

             

              Il a tracé une flèche qui relie « ue-shiba » (planter le gazon) vers « tsuchi » (la terre). Son explication : « On a besoin de la terre pour planter le gazon On ne peut pas planter le gazon sur le béton ».
              Il a associé « mori » (développer) avec « michi » (la voie). Son explication : « Il faut développer la voie de l’aïkido ».
              Enfin, il a rapproché le caractère « hei » (la paix) au caractère « o » (courageux). Son explication  il faut être actif pour la paix dans le monde ».

     

    « On a besoin de la terre pour planter le gazon  –  Il faut développer la voie de l’aïkido
    Il faut être actif pour la paix dans le monde »

    mmmmmmmm

    *  « Unagi Karoku » est un restaurant dont la spécialité est l’anguille grillée. Il se situe tout près de « Kumano Juku Dojo », le dojo d’Hikitsuchi Michio.
    ** Propos sur l’Aïkido  – Hikitsuchi Michio Sensei. Réalisé par Annie Morel – Avril 1994