« L’aikido à la lumière du taïchi chuan »

Tel est le titre (provisoire) de l’ouvrage qui va paraître cette année aux Editions Dervy Médicis – Groupe Trédaniel.

Quand j’ai commencé l’aïkido, les propos du fondateur Morihei Ueshiba m’ont profondément touché. Cependant je ne voyais pas de liens entre ce qu’il disait et les enseignements dispensés à l’Aïkikaï.
Grâce à la rencontre de Gu Meisheng, maître de taïchi chuan, je découvre le yao en tant qu’expression de notre Vraie Nature.
Cet ouvrage montre que dans l’aïkido de Morihei Ueshiba le yao est également présent et comment il en parlait. Comprendre ce qu’est le yao éclaire les paroles du fondateur et la pratique de l’aïkido.
L’aïkido et le taïchi chuan sont deux Voies physico-spirituelles qui nous conduisent vers notre Vraie Nature.

Ma motivation essentielle est la rencontre avec notre Vraie Nature. Dans la pratique de l’aikido nous pouvons cheminer comme dans la pratique du taïchi chuan grâce à la conscience du yao. De mon point de vue le yao est le chaînon manquant pour la compréhension de l’aïkido de Morihei Ueshiba. L’aïkido et le taïchi chuan sont deux voies de la Connaissance.